Au cœur du digital, les battements de l’évènement : la révélation de bziiit

Au cœur du digital, les battements de l’évènement : la révélation de bziiit

Bziiit, start up implantée dans la pépinière Bordeaux Technowest, transfère et apporte aux acteurs de l’évènement, entreprises participantes, prestataires, organisateurs, gestionnaires de sites, des outils sur mesure d’écoute « phygitale » (physique et digitale). Attention révélation concrète !

Un passeur pour les passeurs de l’évènement

La filière de l’évènement est un monde de passeurs qui a besoin de passeurs. Laurent Tripied et son équipe, de la start up bziiit, sont de ceux-là.

Que font-ils passer dans le monde de l’évènement ? La start up bziiit s’empare des meilleures techniques d’écoute digitale (« social listening »), qui font florès dans le monde politique et dans le marketing grande consommation, et les adapte, avec créativité, aux évènements, des enjeux pragmatiques de flux, à ceux plus fins de construction des réseaux sociaux et des rencontres, de branding ou d’articulation avec les territoires et les villes.

Leurs premiers clients sont des grandes marques ou des collectivités qui exposent sur les salons internationaux, des organisateurs d’évènements, de rayonnement local ou mondial, des prestataires (installateurs généraux, designers de stands). Ils avancent vite : ils ont « chargé » et qualifié, après 3 ans d’existence, sans doute le plus grand patrimoine de datas sur le monde de l’évènement.

Les affaires et le cadeau d’innovation

Bien sûr bziiit veut faire des affaires, avec de grande ambition internationale, mais la start up fait aussi un très beau cadeau de transfert technologique et d’innovation à la filière.

Laurent Tripied travaille dans la dentelle. Il met au point, avec sa R&D, des dispositifs d’écoute précise, des algorithmes de recommandations, en se donnant les moyens de creuser, y compris dans les zones les moins écoutées du web. Et il crée des passerelles avec l’essentiel : la situation réelle et physique des évènements. Il mesure aussi le trafic physique. Il travaille aussi bien sur des datas du web que sur celles captées dans l’évènement : voilà pourquoi il peut clamer sans flagornerie que bziiit devient experte de l’écoute « phygitale » (Physique + Digitale) des évènements.

Les pics de l’évènement dans la plaine du digital

Bziiit a bien observé, dès ses premières missions (grandes marques dans l’Immobilier, les Vins et Spiritueux ou sur le CES de Las Vegas), que les pics de conversations viennent des évènements. Laurent Tripied a alors décidé de faire pivoter toute sa stratégie sur l’évènement, avec pour leitmotiv de bziiit « EVENT DATA REVELATOR ». Et chaque nouvel évènement lui en apporte la confirmation, avec récemment sur 2019 : sa deuxième participation au CES, le festival international de la BD d’Angoulême, le MIPIM, le Salon du Livre, le Laval virtual ou Le Forum sur l’Intelligence Artificielle en Nouvelle Aquitaine (NAIA)

Enfin voir les évènements et tenir des repères du succès

Et cette révélation, quid ? Bziiit donne des IMAGES pour AGIR, il fait VOIR LES EVENEMENTS, les réseaux entre les individus, leurs organismes d’appartenance, les thèmes qui engagent, la concurrence, la géographie des participants, les résonances dans le temps, etc. Bziiit peut promettre de la prédiction, sait identifier à partir d’indicateurs de puissance digitale, d’analyse des programmes des évènements, les leviers à venir ou les zones de risques. Et elle recommande, via ses algorithmes d’IA, des actions digitales clefs.

La start up a maintenant construit des indicateurs de succès, a repéré une typologie d’évènements en fonction de leur maturité digitale et identifie les leviers en termes de flux ou de notoriété. Aujourd’hui tout est encore possible, c’est presque le désert, la profession de l’évènement n’est pas en avance sur l’articulation puissance digitale-puissance de l’évènement : la différence, avec un évènement concurrent, peut se faire en quelques semaines. Un organisateur attend 100 000 visiteurs, il doit savoir créer et engager plus de 30 000 messages deux mois avant l’ouverture. Aujourd’hui peu le font et savent le faire, avec bziiit, l’opportunité devient claire, le plan d’actions devient accessible, efficace, et construit l’évènement sur plusieurs éditions.

Devenir fidèle aux évènements

Bien sûr, nous ne sommes plus des enfants et il ne faut pas s’emporter, les trésors ne sont pas à nos pieds, Il faut bosser, créer, articuler avec la complexité des évènements et de leurs nuages de facteurs. Bziiit n’éloigne pas du métier de l’évènement, au contraire, elle s’y immerge. Laurent Tripied le dit lui-même : les professionnels de l’évènement lui apprennent beaucoup. Et là est la force du digital pour le monde de l’évènement, non pas tant le faire basculer dans un autre monde que de lui révéler l’heure de la fidélité à soi-même, ses puissances sociales, combien il participe de manière essentielle à notre modernité complexe, physique, numérique, aujourd’hui traversée des extensions multiples de l’intelligence artificielle.

Passer au concret

D’ailleurs Laurent Tripied ne s’y trompe pas, il est littéralement « pris » par les évènements, par leur énergie, leur folie, l’explosion des possibles à travers les rencontres. Il aime les évènements, il voit bien combien l’IA dont il faut faire tourner les algorithmes (avec joie comme les torchons dans le dernier film « le Sens de la fête » d’Eric Toledano et Olivier Nakache) et les datas peuvent devenir des matières très utiles pour créer des évènements, pour engager différemment les parties prenantes, pour ouvrir le design et la création des évènements à tous les participants, demain encore plus aux visiteurs. Une chose est sûre, notre start upper, enchanté par les évènements, le dit : « L’évènement est un outil très efficace pour réaliser une ambition, parce qu’il oblige à passer au concret ». Révélation, non ?

Marc Halpert pour la Gazette des Salons

 

 

Contact : Laurent TRIPIED
lt@bziiit.com / 06 70 76 14 99