Gilets jaunes : quel impact sur l’activité événementielle ?

Gilets jaunes : quel impact sur l’activité événementielle ?

Depuis novembre 2018, aucune conversation, aucun média, aucun réseau social n’échappe au phénomène « gilet jaune ». Qu’on le soutienne ou qu’on ne le supporte plus, on ne peut que constater que ce mouvement, bien au-delà des seuls médias, impose un impact réel sur la marche de la société. Si la casse dans les villes est la partie visible d’un iceberg de dommages et pertes, les dégâts sont diffus et concernent la plupart des secteurs économiques. Naturellement, l’événementiel n’y échappe pas, et les professionnels de la filière ont souhaité obtenir un avis neutre et précis sur l’impact réel du mouvement.

Ainsi, les 3 associations, CRÉALIANS, LÉVÉNEMENT et UNIMEV se sont réunies afin d’interroger leurs adhérents sur l’impact du mouvement des gilets jaunes sur leurs activités.

A ce jour (08 Avril 2019) avec les 2 vagues d’enquêtes réalisées en décembre et en avril, 174 entreprises ont répondu. Parmi celles-ci, 100 affirment avoir connu un impact sur leur activité, alors que 74 reconnaissent ne pas en avoir subi.

 

La majorité des professionnels de l’événement a été impactée

Les mouvements de protestation ayant eu lieu les samedis, ceci a eu de nombreuses conséquences sur les événements en particulier grand public et en régions avec des blocages de participants mais également de techniciens et transporteurs. Cela a un effet négatif sur les participants étrangers qu’il s’agisse du choix des personnes envoyées (recul de participation des hauts dirigeants sur certains événements spécifiques) ou de leurs futures participations. Les organisateurs et les prestataires reçoivent de nombreuses questions et demandes de la part de ses clientèles étrangères qui ne comprennent pas la situation.

La baisse de participation est le principal impact subi par les professionnels. Les événements ayant connu une baisse de participation l’estiment en moyenne à 20% (un recul observé allant jusqu’à 70% du visitorat prévu sur une journée du samedi).

Les événements annulés ou reportés étaient des événements non-récurrents : matchs, spectacles, lancements de produits, événements d’entreprise.

13,5 millions d’euros de pertes

Les autres impacts issus des blocages ont affecté la logistique et les transports de matériels, et les volumes de commandes de prestations.

Ces annulations d’événements non-récurrents fragilisent l’attractivité de la place France et le lien de confiance que les professionnels ont construit avec leurs clients notamment étrangers.

Exemples de conséquences subies par les professionnels de l’événement :

  • Fermeture le samedi du Grand Palais lors de la tenue de l’Usine Extraordinaire
  • Intrusion dans le Palais Brongniart après avoir cassés fenêtres et portes
  • Report du Match PSG – Montpellier
  • Annulation de l’AG de la CPAM et de nombreux autres événements d’entreprises.

L’ensemble des pertes est estimé à 13,5 millions d’euros pour les professionnels (10,3 en IdF / 3,2 en régions), en effets de court terme. Les conséquences indirectes sur l’activité d’accueil touristique des participants n’ont pas été mesurées, ni les conséquences de long terme avec les effets de fuite pour les clientèles étrangères.

Les craintes sont nombreuses pour les événements à venir et notamment les événements professionnels, en partie dû à la difficulté de reconstruire une relation avec un exposant ou un participant notamment étranger après son absence à l’événement. Les professionnels partagent également de grandes inquiétudes sur l’image de la France et son attractivité à l’international.

Tous les métiers ont vu leurs activités touchées

Les 174 entreprises interrogées sont principalement parisiennes, elles possèdent leurs sièges à Paris ou en Ile-de-France.

Nombre d’entreprises répondantes par métiers :

Agence de communication événementielle : 33

Bureau d’étude design et stand : 22

Gestionnaire – Organisateur : 38

Partenaire : 1

Organisateur d’événement : 40

Prestataire de service : 40