Evénements responsables : le 15 février 2019, changez le monde avec le OUAÏ

Evénements responsables : le 15 février 2019, changez le monde avec le OUAÏ

C’est en tout cas l’ambition des organisateurs de la Journée de l’événement responsable, qui sera accueillie pour sa 3ème édition aux Salons de l’Aveyron à Paris Bercy. Anciennement connue sous le nom de ComInRSE, cette journée destinée à faire bouger les lignes (vers la transition écologique et solidaire) est maintenant baptisée LE OUAÏ.

Le OUAÏ, en marseillais, c’est le bazar. Le ton est donné. Cela fait maintenant plusieurs années que les acteurs de la filière événementielle cherchent à allier RSE et événements, donc à réconcilier durable et éphémère. La norme ISO20121 a été créée pour cela. C’est un véritable challenge quand il s’agit de réfléchir en termes d’économie circulaire ou de « zéro déchet ». C’est une évidence quand on pense impact social positif, dans ces métiers où la relation est l’ADN, et la pratique gaspilleuse pas toujours à la hauteur des enjeux.

Il est maintenant peu d’articles ou de portraits dans lesquels la Gazette des Salons n’évoque les contributions économiques et sociétales appliquées par un nombre de plus en plus important d’entrepreneurs à tous les niveaux de la filière (Rochexpo, filière bois, Vinibio, Naturellia, salons Vivons, Marjolaine, Stand Pub… pour ne citer que les plus récents). Plus qu’un enjeu, la RSE devient une obligation morale, certainement bientôt réglementée. Il s’agit de consacrer à un secteur d’activité chantre de l’éphémère par définition et longtemps (et encore) dépensier, important consommateur d’énergies et de ressources locales (eau, électricité) et source de volumineux gaspillages, les principes de base accompagnant le développement durable pour un environnement à laisser en moins mauvais état aux générations suivantes : chaîne d’approvisionnement, choix et origine des matériaux, recyclage et gestion des déchets, covoiturage et transports publics, limitation des contenants plastiques ou polluants, etc. Il est de bonne intelligence marketing aujourd’hui de le faire savoir. Il est à souhaiter que sous peu cela devienne une habitude normale du métier voire d’obtention des marchés. Les mauvais élèves s’excluront d’eux-mêmes.

Faire bouger les lignes et respecter les engagements

Il y a forcément de l’optimisme et de l’enthousiasme à organiser cette rencontre destinée à faire bouger les lignes, ne pas accepter le statu quo, bousculer les codes pour le bien commun. Il paraît que la France dispute la première place mondiale au Royaume-Uni en termes de certifications RSE. Le classement sera annoncé à l’occasion de la manifestation. Des trophées seront remis. Les générations futures sont impliquées, des collégiens viendront parler des événements du futur, remettre sans doute en place leurs aînés si laxistes. Le contenu est en cours d’élaboration, la liste des intervenants se forme et, ce qui est sûr, des objectifs et décisions d’envergure seront annoncés en présence d’autorités publiques : engagements en faveur de l’économie circulaire, engagements pour un impact social positif.

OUAÏ réussira-t-il à sortir l’économie événementielle de ses bonnes intentions environnementales et sociétale, maintes fois repoussées dans l’économie générale, trompées et revues à la baisse ? L’initiateur de l’événement MPI (Meeting Professionals International) fera tout pour y contribuer. Fort d’une communauté de 60.000 professionnels de l’événementiel dans le monde, de 18.000 membres (dont 8.000 organisateurs) répartis dans 19 pays (1.300 membres en Europe), MPI, en apportant un regard international, contribue à l’évolution des métiers de l’événement. Via ses news, ses formations certifiantes et ses événements, MPI propose une vision de la profession nourrie par les débats et les études de MPI Research.

Parmi les intervenants attendus, on compte :

  • Jean-Pierre Thébault – Secrétaire général de la Présidence française du G7
  • Fanny Agostini – Présentatrice Thalassa & journaliste engagée
  • Stanislas Surun – Directeur des Ressources Humaines – Magnum
  • Isabelle Luoni – Directrice des achats – Hopscotch
  • Julien Vidal – Bloggeur – Ca commence par moi
  • Amy Sarr Fall – Organisatrice d’événements à impact social – Forum international de l’avenir de l’éducation
  • Fabrice Bonnifet – Président du Collège des directeurs du développement durable – Directeur RSE Bouygues
  • Donia Souad Amamra – Entrepreneuse FoodTech – Meet my Mama
  • François Michel Lambert – Député de la 10è circonscription des Bouches-du-Rhône – Président de l’Institut de l’économie circulaire
  • Eva Sadoun – Co-fondatrice et CEO de LITA.co
  • Olivier Noblecourt – Délégué interministériel à la prévention et la lutte contre la pauvreté
  • Buon Tan – Député de la neuvième circonscription de Paris
  • Laure Drevillon – Fondatrice et présidente de l’entreprise et du média One Heart
  • Jean Deydier – Directeur d’Emmaüs connect et de Wetechcare

 

Green événements et MPI en première ligne

Pour l’occasion de OUAÏ, c’est GREEN EVENEMENTS qui s’y colle, chargé par MPI, via son antenne MPI FRANCE-SUISSE (basée à Boulogne-Billancourt – 92) d’imaginer un format et un contenu jamais vus auparavant pour créer l’onde de choc nécessaire au changement. Green Evénements est le cabinet de conseil qui accompagne les acteurs de l’événementiel depuis 2009 vers la transition écologique et solidaire. Il le fait via :

  • du conseil auprès des professionnels du secteur (agences événementielles, prestataires, sites), des grands donneurs d’ordres (départements communication / événementiel de grandes entreprises) ou encore de collectivités (Etat, villes…),
  • la diffusion de news et d’informations via la plateforme media Evénements 3.0 (20 000 abonnés).

OUAÏ est soutenu par l’ensemble des associations professionnelles du secteur : Unimev, Lévénement, France Congrès et Evénements, Créalians, Synpase et Traiteurs de France, ainsi que par le Collège des directeurs du développement durable, le do-tank Engage et le réseau One Heart.

De son côté, Gazette des Salons se fait naturellement le relai de l’ensemble des bonnes pratiques qui contribuent au renouvellement, au développement et à la mise en conformité environnementale et sociétale des activités salons et de l’événement dans son ensemble.

Il va de soi que le OUAÏ est un événement responsable qui suit les guidelines de la norme ISO20121 dans son organisation.
Pour s’inscrire (250€ aujourd’hui, 350€ plus tard) et suivre l’évolution du programme : www.le-ouai.com

Pour rappel, l’acronyme RSE signifie Responsabilité Sociétale des Entreprises.

EW